Issa Murad a grandi en Palestine, à Bethléem. Il a appris le oud et le chant oriental avec son père, puis au conservatoire national Edward Saïd. Après y avoir enseigné le oud, le maqâm et les chants traditionnels dans les centres de Bethléem, Ramallah et Jéricho, il s’est installé en 2007 à Paris et a obtenu un Master en ethnomusicologie à la Sorbonne.

Issa Murad a participé à des stages de musique aux Etats-Unis avec Simon Shahin. Il a aussi été élève et professeur de oud au Caire (Arab Oud House). En 2001, il a gagné le prix Marcel Khalifé du meilleur interprète de oud en Palestine. En 2010, il a représenté la Palestine au festival international du oud au Caire. Il collaborera avec l’université américaine du Caire (AUC) à la rentrée 2014 en tant qu’enseignant en ethnomusicologie, musique orientale et oud.

Oud et composition

Avec son oud, Issa Murad a accompagné des artistes aux univers très différents : la chanteuse suédoise Carola Haggkvist (pop), Aïcha Redhouane et son ensemble Al Adouar (musique soufie et chants de la Nahda égyptienne), Soeur Marie Keyrouz et son Ensemble de la Paix (musiques sacrées des églises d’Orient), le Jan Schumacher Quartet (jazz contemporain).

Il a aussi eu l’honneur de partager la scène avec Mahmoud Darwich lors de son récital de poésie à Bethléem en 2006.

La musique a été pour lui un passeport et lui a permis de voyager partout dans le monde. Pour composer, Issa Murad puise autant dans le patrimoine arabe, turc, balkanique et syriaque que dans les influences latines et jazz qu’il a découvertes au gré des expériences artistiques.

Avec son oud, Issa Murad a accompagné des artistes aux univers très différents : la chanteuse suédoise Carola Haggkvist (pop), Aïcha Redhouane et son ensemble Al Adouar (musique soufie et chants de la Nahda égyptienne), Soeur Marie Keyrouz et son Ensemble de la Paix (musiques sacrées des églises d’Orient), le Jan Schumacher Quartet (jazz contemporain).

En 2012, Issa Murad a fondé le projet Joussour («ponts» en arabe), pour donner une nouvelle couleur à ses compositions. Il partage la scène avec trois jazzmen (contrebasse, batterie et piano), un percussionniste oriental et un joueur de ney bansouri de la plus pure tradition indienne. Le résultat est une musique aérienne qui se joue des frontières et invite au voyage...

Expériences Musicales